Le personal branding : qu’est-ce que c’est ?

Le personal branding c'est parfois utiliser son image au profit de sont entreprise.

Aujourd’hui le monde du travail est de plus en plus empreint de la volonté de créer son entreprise. Selon l’INSEE, 848 200 personnes ont créé leur entreprise en 2020. C’est un record. Dans l’idéal, toutes ces personnes ont la volonté de développer un projet qui va porter leurs valeurs. Lorsqu’on entre dans le cadre d’une entreprise individuelle, on est encore plus lié à ce projet puisque l’entreprise c’est nous-même. Étant donné que quelque part vous représentez l’entreprise et que l’entreprise c’est vous, votre image est en jeu et elle est très importante. C’est là qu’intervient le personal branding. Le personal branding est une facette de l’e-réputation, dont nous avions déjà parlé. Par le personal branding une personne va se promouvoir elle-même. Elle va faire la publicité de son image et de ses compétences grâce à une stratégie marketing efficace.

Histoires de personal branding

Je vais vous raconter une histoire. Celle d’un Français, un Américain et un Italien. Oui, on dirait une blague de fin de repas. J’assume. Je veux parler de Franck Provost, Michael Kors et Ferruccio Lamborghini. Commençons par le Français (#cocorico).

Le Français

Franck Provost ouvre son premier salon de coiffure en 1975. Il est nommé meilleur coiffeur de France en 1976, meilleur coiffeur du monde en 1977. Rien que ça. Il est l’instigateur du concept de la journée continue et sans rendez-vous. Visionnaire, la modernité des coupes proposées fait le bonheur ses clients. Sa vision d’entrepreneur l’a poussé à franchiser ses salons de coiffures. Aujourd’hui, le coiffeur français qu’on ne présente plus est à la tête d’un empire mondial. Il possède 3 000 salons de coiffure aux quatre coins du globe. Il vend également ses soins cosmétiques et capillaires à l’échelle internationale. Franck Provost est le visage de sa marque. Même si vous ne le connaissez pas vraiment, ce nom vous dit forcément quelque chose. Grâce aux publicités pour sa marque qu’il anime lui-même vous pouvez en plus ajouter un visage à ce nom. Réussite à la française.

L’Américain.

Karl Anderson Jr, qui plus tard se fera connaître sous le nom de Michael Kors, grandit dans une famille de passionnés de mode. En 1977, après neuf mois il arrête ses études de stylisme à Manhattan. Sûr de lui, il a déjà une idée très précise de ses futures créations. En 1981, Michael Kors crée sa société à Greenwich Village et lance son premier défilé en 1984, à New York.

En 2004, le styliste né est jury pour une émission de télé-réalité mettant en scène un concours de jeunes stylistes. Son humour et son côté sarcastique mettront en avant sa personnalité face au public. En 2009, Michelle Obama porte une robe signée du couturier pour son portrait à la Maison Blanche. Michael Kors est aussi engagé dans plusieurs actions humanitaires Depuis quelques années maintenant, son entreprise génère plusieurs milliards de dollars de recette par an. Le tout en grande partie grâce à son nom et la façon dont il a exploité son image.

L’Italien

Et maintenant mon histoire préférée. Ferruccio Lamborghini naît en 1916. Durant la Seconde Guerre mondiale il est fait prisonnier par les Anglais sur l’île de Rhodes où il devient mécanicien du parc automobile. À la fin de la guerre, il met à profit son expérience en mécanique dans un petit garage qu’il ouvre dans sa ville natale. Il achète des véhicules militaires abandonné pour les transformer en tracteurs. Son affaire grossit rapidement et il devient riche en moins de dix ans. Il intègre à cette époque le Top 3 des fabricants de tracteurs en Italie.

Un (beau ?) jour en 1960, sa Ferrari 250 GT est une fois de plus en panne. Ferruccio se rend à l’usine non loin de là et demande à voir le patron : Enzo Ferrari. Sans ménagement, Ferruccio Lamborghini lui fait part de son insatisfaction. Réponse de Ferrari : « Tu es peut-être doué pour fabriquer des tracteurs, mais sûrement pas pour conduire des Ferrari. Chacun son métier. »

Pas cool.

À partir de ce jour, Ferruccio consacrera le reste de son existence à faire mieux que Ferrari. Il construit une usine ultra moderne et investit toute sa fortune dans ce projet. Beaucoup ont pensé que cette entreprise extravagante ne lui amènerait rien. Et pourtant…

En 1963 naissait la société « Automobili Ferruccio Lamborghini. » L’expérience qu’il avait acquise avec ses précédentes entreprises lui a permis de réaliser une installation unique et ultra moderne. Par exemple, un grand hangar central était juxtaposé à l’immeuble des bureaux. Ainsi, Ferruccio Lamborghini, qui n’avait aucune gêne à intervenir directement sur les voitures, le faisait allègrement quand il avait l’impression que les choses n’étaient pas faites comme il l’aurait voulu.

L’enthousiasme de Ferruccio Lamborghini conduit ses mécaniciens et ingénieurs à concevoir des voitures sans cesse plus surprenantes et avant-gardistes. En dépit de l’augmentation de la production et des effectifs, Ferruccio Lamborghini a toujours eu un rôle primordial et stratégique dans l’histoire de l’entreprise. Par exemple, les noms des voitures inspirés de noms de taureaux de combat est une initiative personnelle de Ferruccio Lamborghini. Ses bolides devaient être « valeureux, forts et redoutables » comme ces taureaux. 58 ans après la création de l’entreprise, dans l’industrie des voitures de luxe, Lamborghini est incontournable.

Comment fonctionne le personal branding ?

Comme nous l’avons vu, le personal branding fonctionne en priorité grâce à l’authenticité de l’entrepreneur. À leurs façons, avec ou sans internet, ces trois hommes ont su incarner leurs entreprises. Leurs personnalités ont été habilement utilisées pour donner un visage et surtout un charisme à celles-ci. Il est difficile pour un humain de s’identifier à une entreprise.

Avec le personal branding les gens s’identifient à une personne qui représente l’entreprise en question. Les gens se reconnaissent dans les traits de caractère, les qualités, les défauts de la personne qu’ils voient. Cela favorise ce qu’on appelle l’inbound marketing. Vos prospects viennent donc à vous plutôt que l’inverse. C’est moins coûteux et ça prend moins de temps. Cerise sur le gâteau : étant donné qu’ils ont pris l’initiative de venir à vous, il est beaucoup plus facile de convertir ces prospects. Théo Lion avec son entreprise Coudac en est un bon exemple. Il en parle dans cette vidéo sur YouTube.

Aujourd’hui, internet et les réseaux sociaux offrent une vitrine idéale pour le personal branding. Le tout est d’avoir une audience. Que ça soit par le moyen d’un blog, une newsletter, une chaîne YouTube, ou un compte sur n’importe quel réseau social. Trouvez un domaine qui vous passionne et où la demande est grande. Avec une bonne stratégie de contenu vous pourrez peu à peu rassembler une audience. Créez de l’engagement chez votre audience et vous la transformerez en fiers « ambassadeurs » de votre entreprise (peut-être même de votre nom).

Enfin, ne sous-estimez jamais la puissance que peut avoir la proximité avec votre communauté, c’est aussi ça créer de l’engagement.

P.S. : J’ai sans doute été incomplet en traitant la question du personal branding. N’hésitez pas à me dire en commentaire ce qui pour vous peut être un atout dans cette stratégie marketing.

Aujourd’hui le monde du travail est de plus en plus empreint de la volonté de créer son entreprise. Selon l’INSEE, 848 200 personnes ont créé leur entreprise en 2020. C’est un record. Dans l’idéal, toutes ces personnes ont la volonté de développer un projet qui va porter leurs valeurs. Lorsqu’on entre dans le cadre d’une entreprise…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LinkedIn
Share
Follow by Email